Silencieux, les Veilleurs font pourtant grand bruit.

Depuis que ce mouvement est né, le 16 avril dernier, en marge de la Manif pour tous, il ne cesse de grandir avec de plus en plus de participants à Paris mais aussi en province, Lyon, Toulouse, Rennes, Toulon, Nantes… À la grande surprise de ses instigateurs, Axel et Alix, ce groupe d’amis qui appelle à la révolution calme des consciences, par l’art et la culture, à «l’élévation de l’esprit sur la force, l’arme des faibles», pour regagner la liberté confisquée par une société «auto-normée».

À coups de lectures de grands auteurs, de poètes, de philosophes, d’échanges et de méditations, ces Veilleurs improvisent des soirées de «résistance non violente» sur des sites déterminés au dernier instant, en marge des manifestations contre le mariage homosexuel.

L’avant dernière veillée, samedi 20 avril 2013, avenue de Breteuil à Paris, a réuni 500 jeunes. C’était la cinquième. Le dimanche 21 avril, ils étaient cette fois quelque 1500, selon Axel, le jeune homme qui préside à «la spontanéité» de ces veillées.

Diaporama.

  • Ouverture: ƒ/2.8
  • Appareil photo: Canon EOS-1D Mark III
  • Prise de vue: 21 avril, 2013
  • Flash actif: no
  • Focale: 70mm
  • ISO: 1250
  • Vitesse d’obturation: 1/1600s

Vu 15179 fois par 2638 visiteurs

Sur le même thème