C’est à l’Equinoxe, dans le XVe arrondissement de Paris que La Manif pour tous a choisi d’organiser son dernier meeting de campagne, samedi 28 novembre 2015. Sous le hashtag #QPPR, (Questions pour un président de région), les candidats à la présidence de la région étaient invités à expliquer leurs positions sur la famille. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France, DLF), Valérie Pécresse (Les Républicains) et Wallerand de Saint-Just (Front national) ont répondu présents pour la région Ile-de-France, les autres candidats ayant décliné l’invitation.

Face à ses adversaires du Front national et de Debout la France, Valérie Pécresse a pu faire valoir son expérience: quatre années au ministère de l’Enseignement supérieur et de nombreux engagements sur le thème du harcèlement, du mariage forcé ou de la maltraitance des enfants ont fait d’elle une candidate crédible pour défendre les droits de l’enfant. «Ma politique régionale sera une politique familiale», a-t-elle déclaré avant de présenter les principales mesures de son programme à destination des jeunes: égalité des subventions dans l’enseignement public et l’enseignement privé, «lycée sans drogue», renforcement du système d’orientation, facilités d’accès au stage en entreprise, gratuité du code de la route, rétablissement de la bourse au mérite. Et, par-dessus tout, son cheval de bataille: la lutte contre le gaspillage des financements octroyés aux associations n’ayant pas vocation à agir directement sur la région. Pas de subventions, donc, pour les organismes luttant pour «l’indifférenciation des sexes» et promouvant la théorie du genre. L’argument saura convaincre l’assemblée.

  • Ouverture: ƒ/4
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 28 novembre, 2015
  • Correction d’exposition: -2EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 400mm
  • ISO: 8000
  • Vitesse d’obturation: 1/400s

Vu 12141 fois par 2237 visiteurs

Sur le même thème