Un mois après son succès au semi-marathon de Paris, le Kényan Cyprian Kotut (24 ans) a réussi le doublé, dimanche 3 avril 2016 lors de la 40e édition du marathon de Paris. Il s’est imposé en 2h07’11 », devant ses deux compatriotes Korir et Chemlany.

Ils étaient partis comme des fous, sur les bases du record du monde (14’31 » aux 5km). Ils ont presque tous finis logiquement à l’agonie. Sauf lui. Cyprian Kotut a sagement attendu son heure. « Je manque d’expérience, ce n’est que mon deuxième marathon (2e à Milan l’an passé en 2h8’55 »), je n’ai pas voulu pousser le rythme», explique-t-il. Les lièvres Yego et Kiplagat s’en sont chargés pour lui, faisant sauter dès la mi-course, atteinte en 1h2’47 », le tenant du titre Mark Korir. Ils avaient même mis de la distance entre eux et le peloton de tête depuis un moment quand ils se sont arrêtés au 30e km. Pas l’idéal pour un bon chrono.Ils étaient alors neuf en tête et c’est l’Ethiopien Gebretsadik Abraha qui a dynamité l’épreuve dans le bois de Boulogne, devant la Fondation Louis Vuitton, au 35e km. C’est là que Kotut a pris son destin en main. « Je n’ai cru à la victoire qu’à ce moment-là », dit celui qui s’était imposé sur le semi de Paris en 1h1’04 » en mars. Il déposera Abraha à la dérive au 38e km pour filer vers un record personnel (2h7’11 »), son seul véritable objectif au départ.

Maintenant, il attend les prochains grands marathons, notamment celui de Londres dans trois semaines, pour voir s’il peut gagner un ticket dans l’équipe olympique kenyane pour Rio mais les places seront très chères.

Diaporama.

  • Ouverture: ƒ/4
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 3 avril, 2016, 10:04:18
  • Correction d’exposition: -1/3EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 400mm
  • ISO: 100
  • Localisation: 48° 52.3579′ 0″ N 2° 16.7287′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/2000s

vu 7442 fois par 1753 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le