Les spectateurs qui longeaient le Palais de justice le 1er octobre 2016 au soir n’avaient pourtant pas d’hallucination : c’est bien l’œuvre de Pierre Delavie, plasticien farceur aimant valoriser les trompe-l’œil, qui transformait le paysage.?Déjà remarqué pour avoir déformé des immeubles ou le Grand Palais à Paris et détourné la Canebière à Marseille, Delavie s’est attaqué à la façade de la Conciergerie, chef-d’œuvre gothique du XIIIe siècle.

Le bâtiment semblait avoir été mis sans dessus dessous, comme si les tours taillées dans la pierre et l’eau fraîche de la Seine se confondaient étrangement.?Un clin d’œil à la crue qui a frappé Paris à la fin du mois de mai autant que la mise en scène d’une chimère, ce mal qui frappe si souvent les amoureux. L’ensemble, aussi déstabilisant qu’envoûtant, était également visible depuis le quai de la Mégisserie, qui borde la place du Châtelet.

Diaporama.

  • Ouverture: ƒ/2
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 1 octobre, 2016
  • Correction d’exposition: -1EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 200mm
  • ISO: 5000
  • Localisation: 48° 51.4651′ 0″ N 2° 20.7086′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/160s

Vu 8027 fois par 1774 visiteurs

Sur le même thème