Jean-Luc Mélenchon a réussi son pari. En réunissant plusieurs dizaines de milliers de personnes (150 000 selon les organisateurs, 30 000 selon la police), samedi 23 septembre 2017, à Paris, entre Bastille et République, pour sa « marche contre le coup d’Etat social », le chef de file de la France insoumise (LFI) se pose durablement comme la principale figure de l’opposition au président de la République Emmanuel Macron et à sa politique. Mais pas seulement. Il devient aussi le pôle autour duquel la gauche pourrait se reconstruire.

Benoît Hamon, ancien candidat socialiste à la présidentielle, était présent avec son lieutenant Guillaume Balas. Dans un communiqué, le Mouvement du 1er juillet, lancé cet été par l’ancien député des Yvelines a néanmoins tenu à expliquer que « la participation aux initiatives de La France insoumise ne relève ni d’une alliance privilégiée ni d’un partenariat stratégique en vue d’un programme commun ou de la conquête du pouvoir ».

Diaporama.

 

 

[codepeople-post-map]

  • Ouverture: ƒ/20
  • Prise de vue: 23 septembre, 2017, 14:09:49
  • Correction d’exposition: -1/3EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 20mm
  • ISO: 10000
  • Localisation: 48° 51.2276′ 0″ N 2° 22.1578′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/500s

vu 2574 fois par 506 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le