Les buralistes ont choisi la carotte pour exprimer leur colère contre le projet gouvernemental de faire passer le prix du paquet de cigarettes à 10 euros d’ici la fin du quinquennat, en en déversant 1,2 tonne le mercredi 4 octobre 2017 devant le ministère de la Santé, comme ils l’avaient fait à Bercy ou à Solférino en 2015, à l’occasion de la grogne contre le paquet neutre. Ce choix fait en fait tout simplement référence à la « carotte », ce losange rouge et lumineux accroché sur la devanture de tous les tabacs de France.

Mais quel peut bien être le rapport entre le tabac et la carotte, qui elle ne nuit aucunement à la santé ? Remontons à l’époque où les cigarettes n’étaient pas vendues en paquets. Plus précisément au XVIe siècle, où le tabac était alors vendu en rouleaux de feuilles de quelques centimètres de long, que les accros à la nicotine fumaient ou chiquaient. En plus de ressembler à une carotte, ces petits rouleaux devaient être râpés à leur extrémité pour être consommés. Il n’en fallait pas plus pour que le légume deviennent le symbole des débitants de tabac. Bien avant le caducée et la croix verte des pharmacies, les apothicaires, premiers à le commercialiser, ont d’ailleurs eux-aussi eu une carotte de tabac comme emblème. C’est en 1906 qu’elle deviendra officiellement celui des buralistes, qui ont désormais l’obligation d’apposer cette enseigne sur leur façade.

Diaporama.

 

 

[codepeople-post-map]
  • Ouverture: ƒ/7.1
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 4 octobre, 2017
  • Correction d’exposition: -1/3EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 16mm
  • ISO: 400
  • Localisation: 48° 51.1055′ 0″ N 2° 18.6159′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/640s

vu 5188 fois par 904 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le