Les syndicats de policiers avaient de nouveau rendez-vous avec leur ministre Gérard Collomb, le  lundi 9 octobre 2017, place Beauvau, à Paris. Il s’agissait de tenter de sortir du conflit qui oppose les CRS au ministre de l’Intérieur. Les policiers des Compagnies républicaines de sécurité sont en effet colère depuis plusieurs semaines contre le projet du gouvernement de fiscaliser leurs indemnités de déplacement, baptisée Indemnité journalière d’absence temporaire  (IJAT).  A défaut de faire grève, ce qui leur est interdit, plus de 2 000 CRS se sont mis simultanément en arrêt maladie le 21 septembre dernier en signe de protestation. Leurs représentants se disent prêts à renouveler une telle journée avec une plus grande ampleur s’ils ne sont pas entendus. « Quand ça se passe très mal, on appelle les Compagnies républicaines de sécurité, le dernier rempart pour protéger l’institution », rappelle Grégory Joron, qui était dans la délégation intersyndicale reçue à Beauvau aujourd’hui. 

 

 

 

 

 

Diaporama.

 

 

  • Ouverture: ƒ/9
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 9 octobre, 2017
  • Correction d’exposition: -2/3EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 16mm
  • ISO: 320
  • Localisation: 48° 52.2869′ 0″ N 2° 19.0045′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/500s

vu 2643 fois par 503 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le