Jeudi 16 novembre 2017, les manifestants ont maintenu la pression en défilant pour la quatrième fois en deux mois contre les ordonnances. Cette protestation contre la politique « libérale » d’Emmanuel Macron a réuni jeudi 80 000 participants dans toute la France, dont 8 000 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur, qui avait recensé 40 000 manifestants au total lors de la précédente journée d’action du 19 octobre contre la réforme du travail. La CGT a de son côté recensé 40 000 participants à Paris jeudi. Elle avait recensé 25 000 personnes en France lors de la journée du 19 octobre.

Des incidents ont été enregistrés à Paris où des vitres d’agences bancaires et d’assurances ont été notamment brisées. Au cri de « anticapitalistes », des jeunes encagoulés ont ainsi cassé les vitres d’une agence BNP. Le cortège qui s’est ébranlé à 14 heures a été bloqué à plusieurs reprises par des « ultras » qui en avaient pris la tête, avant d’arriver à Nation vers 17 heures. « Privé-public : Pour un droit du travail qui protège les salariés. Tous dans l’action pour refuser les ordonnances de destruction sociale », proclamait la banderole de tête du cortège parisien. Cette nouvelle mobilisation, après celles de septembre et d’octobre, « n’est pas un baroud d’honneur », a assuré le secrétaire général de la CGT. « Ça va continuer », a promis à Paris Philippe Martinez, accompagné du numéro 2 de FO, Pascal Pavageau, dont le numéro un Jean-Claude Mailly a défilé à Marseille.

Diaporama.

  • Ouverture: ƒ/4
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 16 novembre, 2017, 17:11:16
  • Correction d’exposition: -2/3EV
  • Flash actif: no
  • Focale: 192mm
  • ISO: 1600
  • Localisation: 48° 50.8885′ 0″ N 2° 23.7281′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/250s

vu 2171 fois par 460 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le