L’Elysée s’attendait à un accueil mouvementé, ça n’a pas raté. Pour sa première visite au Salon de l’Agriculture en tant que président de la République, Emmanuel Macron a été copieusement sifflé par des manifestants samedi 24 février 2018 au matin, alors que le monde agricole traverse une période incertaine, dans l’attente de certaines décisions comme  l’accord commercial avec le Mercosur , les états généraux de l’alimentation ou l’avenir de la politique agricole commune (PAC).

Une inquiétude que le chef de l’Etat a rapidement pu mesurer. Dès son arrivée dans le grand pavillon de la Porte de Versailles,  il a été accueilli par quelques sifflets, des applaudissements tout aussi timides, mais surtout par de jeunes agriculteurs déguisés en animaux de ferme. Après avoir pris le temps de répondre aux agriculteurs mécontents, le chef de l’Etat a commencé sa visite dans un calme précaire. C’est à la sortie du stand des bovins que le cortège présidentiel a été soudainement noyé par de longs sifflets. Leur origine : une poignée de jeunes agriculteurs ayant revêtu des t-shirts portant l’inscription « Attention, paysans en colère ». Un brouhaha de quelques minutes à peine qui avait pour but d’alerter Emmanuel Macron sur les inquiétudes du monde agricole. « On est là pour lui faire passer un message. Pour qu’il prenne bien conscience du contexte dans lequel nous nous trouvons », explique Frederic Arnoult, président des jeunes agriculteurs d’Île-de-France, qui participait à la manifestation.

De nouveau sifflé une demi-heure plus tard à l’entrée des stands porcins, le président a interpellé les manifestants. « Je vous engueule parce que je n’aime pas qu’on me siffle derrière. Après je viens vous voir et on s’explique », leur a-t-il promis.

Diaporama.

  • Ouverture: ƒ/5
  • Appareil photo: Canon EOS 5D Mark III
  • Prise de vue: 24 février, 2018, 10:02:04
  • Flash actif: no
  • Focale: 25mm
  • ISO: 8000
  • Vitesse d’obturation: 1/250s

vu 7960 fois par 1451 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le