Lavacourt est un village de la région parisienne, situé sur la rive gauche de la Seine, face au village de Vétheuil où Monet s’installe en septembre 1878.

L’hiver 1879 est particulièrement rigoureux. Paris et ses environs sont alors paralysés par la neige et les transports arrêtés. Monet entreprend, malgré le froid intense, une vingtaine de peintures au cours des premiers mois de 1880, observant le lent dégel de la Seine.

A cette époque, le manque d’argent pousse le peintre à tenter d’accéder de nouveau au Salon officiel, délaissé depuis le refus de ses oeuvres en 1870 au profit des expositions impressionnistes. Monet prépare pour le Salon de 1880 une grande vue de Lavacourt volontairement assagie qui franchit la sélection du jury, ainsi qu’un paysage de débâcle montrant la fonte des glaces sur la Seine qui lui est refusé. Dans cette seconde œuvre en effet, Monet laisse plus librement court à ses recherches picturales.

L’aspect topographique du village est à peine esquissé, tandis que le travail de la couleur donne toute leur présence à l’air et à l’eau. L’effet de brume froide est traité par des touches fines et fluides dans le tiers supérieur du tableau. L’eau et les berges sont peintes par touches plus larges rehaussées d’empâtements. L’orangé du soleil couchant posé bien au centre de la composition rappelle la célèbre toile de 1872 : « Impression, soleil levant », dont le titre est à l’origine du qualificatif d’impressionniste. Cette manière de peindre donne une impression de hâte, d’instabilité, d’éphémère qui correspond bien à l’heure du crépuscule.

  • Ouverture: ƒ/2.8
  • Appareil photo: DSC-RX100M3
  • Prise de vue: 27 avril, 2018, 14:04:48
  • Flash actif: no
  • Focale: 19.1mm
  • ISO: 800
  • Vitesse d’obturation: 1/60s

vu 8428 fois par 2020 visiteurs

Sur le même thème

Mis à jour le