Les agents des directions régionales et départementales du ministère de la Jeunesse et des sports avaient déposé un préavis de grève pour la journée du jeudi 11 octobre 2018 et ils étaient une centaine au pied de l’immeuble du Ministère, à Paris, pour faire entendre leur colère.

Cette manifestation faisait écho aux annonces de cet été du gouvernement. Celui-ci, par la voix de son Premier ministre, évoquait alors une possible suppression de 1.600 postes rattachés au ministère de la Jeunesse et des Sports, correspondant à une coupe franche parmi les conseillers techniques sportifs. Avant que la nouvelle ministre, Roxana Maracineanu, ne tente de calmer le jeu.

Six jours seulement après sa nomination comme ministre des sports, Roxana Maracineanu tapait en effet déjà du poing sur la table. Face aux journalistes, elle a déploré les coupes budgétaires auxquelles son ministère est contraint. « Je pense que cette annonce est vraiment très brutale, ce ne sont pas les bons mots qui ont été employés, avait-t-elle dénoncé. Effectivement, c’est un objectif qui vient d’en haut, sans forcément connaître les spécificités vraiment précises du sport, et c’est à moi de les expliquer maintenant. »

La nouvelle patronne du sport français s’exprimait en marge de La Parisienne, une course féminine dans la capitale. Pour l’ancienne championne de natation, c’était son premier plongeon médiatique, quelques jours à peine après la démission surprise de Laura Flessel.

Diaporama.

  • Ouverture: ƒ/10
  • Appareil photo: Canon EOS-1D X
  • Prise de vue: 11 octobre, 2018, 09:10:50
  • Correction d’exposition: -1.3EV
  • Flash actif: yes
  • Focale: 16mm
  • ISO: 250
  • Localisation: 48° 49.7482′ 0″ N 2° 22.6871′ 0″ E
  • Vitesse d’obturation: 1/250s

vu 10380 fois par 3563 visiteurs

Mis à jour le