Plus de 100 000 gendarmes et policiers étaient sur le pont en France pour la nuit du nouvel an, une sécurité renforcée face à une menace djihadiste toujours très élevée, un mois et demi après les attentats de Paris. « Une mobilisation exceptionnelle », a expliqué le 31 décembre 2015 le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve lors d’un déplacement à Domont (Val-d’Oise) pour faire le point sur le dispositif de sécurité.

À Paris et en petite couronne, les moyens ont été musclés avec la mobilisation de 11 000 policiers, gendarmes et pompiers, contre 9 000 en 2014. Il ne s’agit pas seulement de répondre au « risque terroriste » mais aussi à « tous les actes d’incivilité qui peuvent se produire pendant la nuit de la Saint-Sylvestre » comme les incendies de voitures, a souligné Bernard Cazeneuve.

  • Prise de vue: 30 décembre, 2015

Vu 6615 fois par 1380 visiteurs depuis le 12/10/2018

Sur le même thème