Le trafic des trains en Ile-de-France était toujours « critique » samedi 4  juin 2016 matin en raison des intempéries, selon la SNCF, qui explique que la reprise va « prendre du temps », avant de « pouvoir réparer ». Guillaume Pepy, le dirigeant de la compagnie, ne prévoit pas de retour à la normale avant la « deuxième partie de la semaine prochaine ».

« Le jour où la voie sera à sec, quand la décrue sera faite, il faudra 48 heures de travaux pour remettre en service normal, donc ça signifie qu’il faut compter sur un trafic normal dans la deuxième partie de la semaine prochaine », a-t-il expliqué. La SNCF « est un peu dans la même situation que les personnes qui ont eu une maison inondée, ils y reviennent et ils ont des travaux à réaliser. On va être dans cette situation sur les voies pour vérifier les installations, faire des réparations, mais aussi sur les trains car certains ne peuvent pas être entretenus, donc ça va prendre du temps de pouvoir réparer, de pouvoir faire cette maintenance, avant de pouvoir avoir une circulation normale sur l’Ile-de-France », avait expliqué un peu plus tôt à la presse Alain Krakovitch, directeur général SNCF Transilien, en gare d’Austerlitz.

Mais « ce qui est sûr, c’est qu’avant cette reprise il faudra vérifier toutes les installations », a-t-il précisé.Interrogé sur le coût de ces intempéries pour la SNCF, Alain Krakovitch a expliqué qu’il était « impossible de le définir à ce stade ». Selon Didier Bense, directeur général SNCF Réseau Ile-de-France, la SNCF dispose de « 1 500 gilets rouges dans toutes les gares d’Ile-de-France, 2 000 personnes dans les services de maintenance qui travaillent sur l’ensemble des voies pour accélérer cette reprise en service dans de bonnes conditions ».

Diaporama.

Vu 5277 fois par 1104 visiteurs depuis le 12/10/2018

Sur le même thème