Quelque 200 personnes se sont rassemblées samedi 5 mai 2012 à Paris, à proximité du Conseil constitutionnel, à l’appel d’associations féministes  pour dénoncer l’abrogation immédiate par cette instance de la loi sur le harcèlement sexuel, un «affront aux droits des femmes», et exiger une nouvelle loi. Les manifestantes étaient rassemblées placeLire la suite


cheap shoes