Le 21 février 1944, les nazis exécutaient au Mont Valérien  22 résistants des FTP-MOI (Francs tireurs et partisans de la main – d’oeuvre immigrée), arméniens, juifs polonais, juifs hongrois, espagnols, italiens, dirigés par le résistant communiste arménien, Missak Manouchian. L’association « Sortir du colonialisme », rejointe par des membres du Parti communiste etLire la suite