Plusieurs centaines de personnes ont manifesté vendredi 13 octobre 2017 à Paris pour dire leur « nausée » que, 21 ans après l’interdiction de cette fibre cancérogène, non seulement aucun procès pénal ne soit à l’ordre du jour mais, pire, qu’une telle perspective s’éloigne. Rassemblés à l’appel de l’association nationale des victimes deLire la suite