Paris sera-t-il bientôt envahi d’ordures ? L’incinérateur d’Ivry en grève

Depuis jeudi 21 octobre 2010, plus aucune volute de fumée ne s’échappe des deux cheminées du centre de traitement des déchets d’Ivry (Val-de-Marne), le plus gros d’Europe, avec plus de 600 000 t d’ordures traitées chaque année en provenance d’une douzaine d’arrondissements parisiens et de quatorze villes du Val-de-Marne.

Sur place, se réchauffant autour de leur brasero, une vingtaine de grévistes, pour la plupart éboueurs de la ville de Paris, entament leur cinquième jour de blocage devant l’usine. Parmi eux, des syndicalistes de la CGT-Nettoyage — majoritaire —, mais aussi des cheminots de la gare d’Austerlitz ou encore des agents territoriaux du Val-de-Marne, venus prêter main-forte pour empêcher l’entrée des camions d’ordure.

Le Syctom (syndicat intercommunal de collecte des ordures ménagères), gérant du site, dispose de deux autres incinérateurs dans la région à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), et annonce tout mettre en œuvre pour assurer au jour le jour le traitement des déchets en Ile-de-France.

Mais jusqu’à quand ?

En voir plus : consultez la Galerie.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]