Mgr Gaillot dévoile une plaque en souvenir d’Ali Ziri, « mort suite à son interpellation par la police nationale »

Un rassemblement a été organisé le samedi 14 janvier 2012 dans le parc de la mairie d’Argenteuil , dans le Val d’Oise, en soutien au collectif « Respect, vérité et justice pour Ali Ziri », du nom d’un retraité algérien de 69 ans décédé peu après son arrestation par la police nationale à une centaine de mètres de la mairie, le 9 juin 2009.

Parmi les manifestants étaient présents des membres du collectif formé à Clermont-Ferrand après le décès de Wissam El-Yamni, interpellé le 31 décembre 2011, et des proches d’Hakim Ajimi, un jeune mort par asphyxie en 2008, décès pour lequel comparaîtront sept policiers pour homicide involontaire ou non assistance à personne en danger, à partir du lundi 16 janvier 2012 devant le tribunal correctionnel de Grasse.

Après de nombreuses interventions, dont celle de Philippe Doucet, maire d’Argenteuil, et de Monseigneur Jacques Gaillot, une plaque a été dévoilée sur le lieu de l’arrestation, portant l’inscription suivante : « Ali Ziri, 69 ans, mort le 11 juin 2009, suite à son interpellation par la police nationale, ici même. »

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le