Une FreeParade dans Paris pour demander le droit de se réunir librement

Réunis devant la Bourse de Paris, quelques centaines de défenseurs d’un droit de réunion libre, autogéré et ne dépendant de l’Etat, se sont donnés rendez-vous le 16 juin 2012 pour traverser la capitale au son de la musique techno, jusqu’à la place de Stalingrad.

Refusant de s’inscrire dans les expériences de concertations faites avec les pouvoirs publics pour l’organisation d’événements de grande envergure, les manifestants ont revendiqué leur droit de création de « zones d’autonomies » sous la forme de free-party.

La free-party est la branche clandestine et radicale de la rave. Issue d’Angleterre, profondément liée à des modes de vie nomades et alternatifs, elle s’est agencée comme une véritable contre-culture dans les années 90. C’est en France et en Tchéquie qu’elle a connu son plus fort développement jusqu’à un âge d’or, au terme de la décennie, suivi d’une répression violente dans les années 2000.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le