Ayo en concert à Chantilly

Dernière mise à jour le 7 novembre 2019

Les festivités de la 163ème édition du Prix de Diane Longines, à Chantilly, dans l’Oise,  ont été marquées par le concert donné, le 17 juin 2012 après midi,  par la chanteuse Ayo, dont le tube envoutant « Down on my knees » résonne dans toutes les oreilles.

Née en 1980 à Cologne d’un père nigerian et d’une mère tzigane roumaine, Joy Olasunmibo Ogunmakin baigne dans la musique dès son plus jeune âge à l’écoute des vinyles de Fela Kuti ou « King » Sunny Adé. Celle qui prendra plus tard pour nom de scène Ayo – prénom qui signifie « joie » en dialecte yoruba – découvre le violon à 10 ans puis la guitare à 14 ans, qui ne la quittera plus.

Douée pour la musique, elle se voit proposer un contrat par une maison de disque allemande, alors qu’elle est âgée de 21 ans – contrat qu’elle refuse. Pas encore sûre d’elle et de ses choix, elle quitte l’Allemagne en 2001, direction Londres. Elle y prendra l’habitude de chanter en anglais avant d’aller vivre entre le quartier des Halles à Paris, où elle dit se sentir « comme à la maison », et New York.

En 2006, elle enregistre, en seulement cinq jours, les douze morceaux de « Joyful ». Ce premier album, rencontre un beau succès et se vend à plus de 150 000 exemplaires en trois mois, notamment grâce à son single « Down On My Knees ».

Avec son visage de femme-enfant, Ayo est une chanteuse humble et simple.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]