La Grande Mosquée de Paris quitte le Conseil français du culte musulman

La Grande Mosquée de Paris (GMP) a annoncé le 11 juillet 2012 qu’elle démissionnait du Conseil français du Culte musulman (CFCM), instance censée représenter officiellement l’islam en France. De son côté, le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, s’est déclaré «étonné de la décision brutale» prise par le recteur de la Grande Mosquée de Paris  de démissionner du CFCM.

Dalil Boubakeur, recteur de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris,  estime que «les graves dysfonctionnements du CFCM et sa gouvernance autocratique, qui a tenté de minorer la surface et l’influence de la Grande Mosquée de Paris, sont les principales raisons ayant contraint notre institution à prendre cette décision». Dalil Boubakeur, qui fut le premier président désigné du CFCM, ne précise pas dans son communiqué s’il démissionne lui-même de ses fonctions de Président d’honneur du CFCM.

Le CFCM regroupe des fédérations de différentes sensibilités, certaines proches de l’Algérie, comme la Grande Mosquée de Paris, d’autres pro-marocaines, comme le RMF (Rassemblement des musulmans de France), mais aussi turques, le CCMTF, ou afro-antillaises, la FFAIACA. Au printemps 2011, la fédération nationale de la GMP avait boycotté les élections pour le renouvellement des instances régionales et nationales du CFCM, comme l’avait également fait l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) proche des Frères musulmans.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]