Des Marocains s’opposent à Paris pour l’allégeance au roi Mohamed VI

Une cinquantaine de personnes ont manifesté samedi 1er septembre 2012 à Paris pour demander la fin de la cérémonie d’allégeance au roi du Maroc, un rituel archaïque qui porte atteinte, selon elles, à la dignité humaine.

Les manifestants avaient organisé place du Trocadéro une parodie de cette cérémonie annuelle qui voit les dignitaires du régime se prosterner face à Mohamed VI, en tenue d’apparat sur un cheval noir protégé d’une ombrelle.

“Allégeance à la liberté et à la dignité”, “à bas le protocole de la servilité”, clamaient les banderoles des manifestants.

“C’est une pratique archaïque qui n’a aucun fondement constitutionnel”, a dénoncé Chadil Anas, un jeune ingénieur marocain de 25 ans, qui a appelé à cette manifestation après la répression le 22 août d’une manifestation similaire au Maroc au lendemain de la cérémonie d’allégeance.

A quelques dizaines de mètres, les policiers tenaient à l’écart une contre-manifestation de quelques partisans du roi qui brandissaient des portraits de Mohamed VI. “Le Maroc est un pays royaliste, il faut respecter les traditions”, a jugé l’un d’eux, Rachid El Mahdi, militant associatif.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]