Commémorations et reconnaissance par François Hollande de la répression sanglante du 17 octobre 1961

A l’occasion du 51e anniversaire de la répression sanglante du 17 octobre 1961, durant laquelle de nombreux Algériens ont été tués alors qu’ils manifestaient à Paris, des commémorations ont été organisées le 17 octobre 2012 devant la plaque commémorative dédiée à leur mémoire, sur le pont Saint-Michel, à Paris.

« Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression », a déclaré le même jour François Hollande dans  un communiqué de l’Elysée. « La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes.”

Le communiqué de l’Elysée a été vivement critiqué par le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, et  Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national, s’est lui aussi dit outré sur RTL, estimant que “pas plus M. Chirac que M. Hollande n’ont autorité pour reconnaître la culpabilité ou l’innocence de la France”.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]