La CNT défile dans Paris contre la précarité et les profits

La Confédération nationale du travail (CNT) faisait partie des organisations qui ont défilé le samedi 1er décembre 2012 entre la place de Stalingrad et la place de Clichy contre le chômage et la précarité, derrière une banderole sur laquelle était inscrit « Notre précarité, c’est leurs profits ».

Arrivée place de Clichy, la CNT a joué les prolongations en se rendant seule près de l’Opéra, en s’arrêtant au passage devant deux entreprises jugées symboliques. La première concernée était la société Altédia, un cabinet de reclassement ayant remporté le marché de suivi des ouvriers de l’usine Continental, payée selon la CNT 6 millions d’euros et n’ayant réussi à reclasser que 250 licenciés sur les 1120 recensés. Deuxième entreprise ciblée : les trois cinémas Gaumont Pathé du quartier de l’Opéra, dénoncée par la CNT pour la précarisation de ses emplois, notamment des projectionnistes.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]