Une chaîne humaine à Paris contre le nucléaire

À la veille du deuxième anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima, des milliers de manifestants anti-nucléaires  – plus de 20 000 manifestants, selon les organisateurs –  encadrés par le réseau « Sortir du nucléaire », ont organisé samedi  9 mars 2013 une chaîne humaine dans 18 points différents de Paris.

Réclamant la fin du nucléaire, les manifestants ont encerclé une série de «lieux de pouvoir» qui contribuent, selon eux,  à promouvoir l’énergie nucléaire, comme l’Assemblée nationale et le Sénat, plusieurs ministères, dont ceux de la Défense et de l’Ecologie, l’Autorité de Sûreté nucléaire (ASN), les sièges d’EDF et d’Areva dans le quartier la Défense, ainsi que plusieurs banques, notamment la BNP Paribas et le Crédit Agricole qui financent des projets de centrales.

Selon un récent sondage, le niveau d’inquiétude suscitée par les centrales nucléaires françaises tout en restant relativement élevé a néanmoins sensiblement reflué depuis deux ans, passant de 56% deux semaines après l’accident de Fukushima à 42% actuellement.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]