Marine Le Pen se pose en «vrai chef» lors du défilé frontiste du 1er mai

Devant des milliers de partisans et sur fond de crise sociale, Marine Le Pen s’est posée mercredi 1er mai 2013 en «vrai chef» lors de son discours du 1er mai, place de l’Opéra, à Paris, se faisant la championne de l’«autorité» face à l’Union européenne, l’immigration et pour la sécurité.

Un an après sa troisième position et ses 17,9% à la présidentielle, la patronne du Front national abordait ce traditionnel défilé en hommage à Jeanne d’Arc en position favorable, avec un gouvernement à la peine face à un chômage record et une crise durablement installée en Europe.

Dans ce contexte, elle en a profité pour se poser en recours, devant une foule de 15.000 sympathisants selon le FN, seulement 3.000 selon une source policière. La place de l’Opéra à Paris était moins garnie qu’au 1er mai 2012, en pleine année électorale.

Dans une France qui s’enfoncerait dans les «ténèbres», dans «la nuit», «dans une politique d’absurde austérité sans fin», «il faut maintenant un vrai chef, un chef qui agisse», a lancé Marine Le Pen.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le