L’Ange de Nagasaki

C’est à Urakami, entre les deux usines d’armements appartenant à Mitsubishi, qu’explose le 9 août 1945, peu après 11 h du matin, à quelque 450 mètres d’altitude la seconde bombe atomique larguée par l’armée américaine.

La cathédrale Sainte-Marie d’Urakami, le principal lieu de culte catholique de Nagasaki est touchée et totalement détruite. De nombreux fidèles qui s’y étaient rassemblés pour une cérémonie liturgique préparatoire à la fête de l’Assomption y perdront la vie.

Dans l’église détruite, seul un  petit bout de statue, représentant une tête d’ange,  fut miraculeusement épargné. En 1976, ce vestige fut donné par la ville de Nagasaki à l’UNESCO pour le 30° anniversaire de l’organisation. Il est exposé depuis au siège de l’Unesco, à Paris, face au jardin japonais, baptisé Jardin de la Paix.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 1, Moyenne : 2]