Régionales : Nicolas Dupont-Aignan s’exprime devant la Manif pour tous

C’est à l’Equinoxe, dans le XVe arrondissement de Paris que La Manif pour tous avait choisi d’organiser son dernier meeting de campagne, samedi 28 novembre 2015. Sous le hashtag #QPPR, (Questions pour un président de région), les candidats à la présidence de la région étaient invités à expliquer leurs positions sur la famille. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France, DLF), Valérie Pécresse (Les Républicains) et Wallerand de Saint-Just (Front national) ont répondu présents pour la région Ile-de-France, les autres candidats ayant décliné l’invitation.

Nicolas Dupont-Aignan a reconnu avoir une position «pudique» sur la famille, égratignant au passage la candidate Les Républicains qui avait, selon lui, affiché son «pedigree familial». Il a pour sa part estimé avoir une position claire sur la famille: opposé à la GPA, à la PMA et à une marchandisation de l’enfant «qui le révolte». Taclant de nouveau Valérie Pécresse, sur la liste de laquelle figure Chantal Jouanno (deuxième de la liste LR dans les Hauts-de-Seine) aux positions familiales divergentes, il a jugé que les listes DLF étaient plus cohérentes. Estimant que «les socialistes veulent détruire la famille», il a présenté plusieurs propositions en faveur de l’insertion des jeunes, et notamment du contrat d’apprentissage. Sur la même ligne que les deux autres candidats présents, il a déclaré qu’un «grand ménage» devait être fait au niveau des subventions accordées aux associations. Il a enfin exhorté une assemblée enthousiaste à «se lâcher au premier tour».

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le