Baisse des APL : colère des associations qui réclament sa suspension

Plusieurs associations se sont donné rendez-vous le 21 septembre 2017 devant la tour Sequoia, accueillant les bureaux du ministère de la cohésion des territoires dans le quartier de la Défense, à Puteaux, pour manifester leur désaccord avec la baisse de l’aide personnalisée au logement (APL), prévue par le Gouvernement. Les APL subiront « une baisse de 5 euros par mois et par ménage à partir d’octobre suite à l’application d’une réforme d’économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée », a en effet indiqué le ministère de la Cohésion des territoires, chargé notamment du logement.

Les aides personnalisées au logement, qui bénéficient à 6,5 millions de ménages français, dont beaucoup d’étudiants, coûtent 18 milliards d’euros par an au budget de l’État. Versées par la Caisse d’allocation familiale (CAF), elles se décomposent en trois catégories: l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familial (ALF) et l’allocation de logement social (ALS). Une baisse de ces aides de 5 euros par mois et par ménage représenterait ainsi une économie mensuelle de 32,5 millions d’euros, soit 97,5 millions sur les trois derniers mois de l’année en cours.

Diaporama.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]