Gilets jaunes : l’Arc de Triomphe pris d’assaut.

«Aucune cause ne justifie que l’Arc de Triomphe soit souillé», a dénoncé Emmanuel Macron dans un discours samedi 1er décembre 2018 en soirée en Argentine après le G20. Quelques heures plus tôt à Paris, le monument datant de 1836, situé dans le VIIIe arrondissement de la capitale, a été le théâtre de violences. Certains individus, en marge du mouvement des «gilets jaunes», n’ont pas hésité à taguer les piliers de ce symbole national. «Les gilets jaunes triompheront», «Macron démission», «augmenter le RSA», «Justice pour Adama», pouvait-on lire.

Ce dimanche 2 décembre 2018 au matin, le président de la République s’est rendu place de l’Étoile. Il s’est recueilli devant la sépulture du Soldat inconnu autour de laquelle ont été perpétrées les violences. L’intérieur a également été saccagé. Car des individus sont parvenus à monter au sommet du monument. Sur leur chemin, ils ont détruit le matériel et mobilier des boutiques de souvenir, ainsi que plusieurs statues anciennes, dont ce moulage de 1899 d’une partie de la sculpture de François Rude Le départ des volontaires de 1792, autrement appelé La Marseillaise, qui représente Marianne. Peu connu, le musée situé à l’intérieur du bâtiment présente documents originaux, gravures, dessins, photos, maquettes sur la construction de l’Arc. Ainsi que des faits historiques, comme le retour des cendres de Napoléon Ier le 15 décembre 1840, la veillée funèbre de Victor Hugo le 29 mai 1885, le défilé de la Victoire du 14 juillet 1919, l’hommage du général De Gaulle sur la tombe du Soldat inconnu dans Paris libéré le 26 août 1944.

Depuis ce dimanche matin, le Centre des monuments nationaux est à la tâche pour réparer les dégâts. Les tags extérieurs étaient en train d’être retirés en milieu de matinée. Exceptionnellement, le monument est fermé au public. Plusieurs membres du gouvernement ont condamné les violences qui ont frappé l’Arc de Triomphe, ce symbole républicain, hommage aux soldats tombés pour la France.

L’Arc de Triomphe se trouve dans le VIIIe arrondissement de Paris, place de l’Étoile, à l’extrémité des Champs-Élysées. Il domine l’axe historique parisien qui relie en ligne droite La Défense (ouest) au Louvre (est). Avec 55 m de haut, 45 m de large et 22 m de profondeur, il est considéré, selon le site du monument, comme le plus grand arc au monde. Il faut gravir 284 marches pour accéder à une terrasse panoramique qui offre une vue à 360° sur Paris. Il a été construit à partir de 1806 à l’initiative de Napoléon, et inauguré en 1836 par le roi des Français, Louis-Philippe, qui l’a dédié aux armées de la Révolution et de l’Empire. Ses concepteurs se sont inspirés de l’arc romain de Titus à arche unique.

Samedi soir, Emmanuel Macron a précisé que les «coupables de violences seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice». Au total, à Paris, 412 personnes ont été interpellées et 378 placées en garde à vue, selon un bilan de la préfecture de police dimanche. 133 personnes ont été blessées, dont 23 membres des forces de l’autre dans ces violences qui ont atteint des proportions inédites à Paris depuis des décennies. Source.

En voir plus : consultez la Galerie.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le