Gérald Darmanin chez Amazon

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, accompagné du secrétaire d’Etat au numérique Cédric O, s’est rendu le 23 septembre 2019 sur le site de distribution d’Amazon implanté à Vélizy-Villacoublay. L’entrepôt, d’une surface de 13 000 m2, est dédié à la livraison des clients franciliens, dans un délai espéré de 24 heures après commande.

Lors de cette visite, Gérald Darmanin a constaté qu'”il y a aujourd’hui beaucoup de fraude à la TVA de plateformes étrangères”. Et selon un document de travail de Bercy, “quelques grands acteurs concentrent l’essentiel des enjeux et nous comptons sur leur responsabilité”.  Pour les inciter à faire preuve de responsabilité, l’Etat rendra publique une liste d’acteurs non-coopératifs qui refuseraient de répondre aux demandes de l’administration, de prendre les mesures requises pour que les vendeurs paient la TVA ou de payer celle-ci “au titre des transactions facilitées”, toujours selon le ministère.

“La TVA, c’est le premier impôt que touche l’Etat français, et c’est 80% des dossiers de fraude fiscale que nous constatons”, a souligné M. Darmanin. “Amazon doit payer sa TVA au fisc français comme tous les sites internet, comme tous les sites internet qui ont des plateformes logistiques en France”, a rappelé le ministre.

Le géant américain de la vente en ligne, qui possède une vingtaine de sites en France où il emploie quelques 9.000 personnes, a conclu l’an dernier un accord à l’amiable avec le fisc français pour régler de lourds arriérés d’impôts.

Source.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le