Des milliers de pompiers “en colère” manifestent à Paris, tensions en fin de cortège.

Des milliers de pompiers professionnels “en colère” ont défilé mardi 15 octobre 2019 après-midi à Paris pour dénoncer le manque d’effectifs et de reconnaissance de leur profession, lors d’une manifestation nationale qui s’est conclue par des échauffourées avec les forces de l’ordre.

La marche a réuni entre 7.000 à 10.000 personnes, selon les neuf syndicats de la profession qui avaient tous appelé à la mobilisation.

Quelques tensions ont émaillé la manifestation, notamment après l’arrivée du cortège place de la Nation, où les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogènes et de lanceurs d’eau pour disperser les manifestants. Certains sont descendus sur le périphérique parisien à hauteur de la Porte de Vincennes, où ils ont brièvement perturbé la circulation. Plusieurs dizaines d’autres pompiers se sont également rassemblés devant l’Assemblée nationale, où ils ont été dispersés en fin de journée après plusieurs heures de face-à-face tendu avec les forces de l’ordre.
La préfecture de police a dénoncé “l’irresponsabilité de certains manifestants” qui ont maintenu des actions “en dépit des ordres de dispersion”. Trois membres des forces de l’ordre ont été blessés et six manifestants interpellés pour violences ou jets de projectiles, selon la Préfecture de Police.

Au son des sifflets et des sirènes, vêtus de leurs tenues bleu marine à bandes jaunes fluorescentes, les pompiers professionnels – qui représentent 16 % des 247.000 pompiers en France (les autres étant volontaires) –ont défilé en brandissant notamment des pancartes clamant “Faire plus avec moins, bienvenue chez les pompiers” ou “Stop au mépris du politique”. Ils ont reçu le renfort d’infirmiers et infirmières, de médecins hospitaliers et d’employés du Samu, qui dénoncent eux aussi les manques d’effectifs dans leurs services “débordés”. Des “gilets jaunes” ont également fraternisé avec des pompiers, entonnant notamment leur habituel refrain “On est là” avant le départ de la place de la République.

Cette manifestation s’inscrit dans un mouvement de grève entamé en juin, très suivi selon les syndicats même s’il n’a pas entraîné de perturbations majeures, les pompiers étant astreints à un service minimum.

Source.

 

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le