Manifestation de pompiers à Paris : le préfet déplore l’attitude « très agressive » de certains manifestants.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a déploré ce mercredi 29 janvier 2020 l’attitude « très agressive » de certains pompiers lors de leur manifestation de la veille à Paris. Le haut fonctionnaire a salué dans un communiqué le « professionnalisme » des policiers et gendarmes mobilisés mardi 28 janvier « malgré les violences dont ils ont fait l’objet ». La manifestation a rassemblé 3.900 soldats du feu, selon la préfecture.

« Prises à partie sans discontinuer de façon très agressive, les unités ont fait usage de la force pour se dégager et contenir ces actions violentes, de manière strictement nécessaire et proportionnée », a-t-il ajouté. La manifestation a été émaillée de heurts, notamment après l’arrivée du cortège place de la Nation. Plusieurs manifestants ont alors tenté de forcer un barrage métallique de police, érigé pour empêcher un éventuel. Ils ont été repoussés par les forces de l’ordre au canon à eau et par des tirs de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes. Plusieurs pompiers ont été légèrement blessés, notamment aux jambes par des éclats de grenades.

La Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), qui chapeaute la profession, a également condamné l’attitude de ces manifestants. « Utiliser la violence pour se faire entendre est totalement contraire aux valeurs qui unissent les sapeurs-pompiers de France », a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Ces heurts étaient, selon elle, « d’autant plus injustifiés » qu’une rencontre avait lieu au même moment entre l’intersyndicale de la profession et le ministère de l’Intérieur. Ce dernier y a annoncé des mesures, en matière de salaires et retraites notamment, qui ont conduit les syndicats à mettre fin à leur mouvement de protestation entamé l’été dernier.

Source

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]