Les Arméniens manifestent devant l’ambassade d’Azerbaïdjan à Paris.

Alors que des combats meurtriers se poursuivent entre forces arméniennes et azerbaïdjanaises dans le Haut-Karabakh, quelques centaines de manifestants se sont rassemblés ce mardi 29 septembre 2020 au soir devant l’ambassade d’Azerbaïdjan à Paris, répondant à l’appel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF).

Au troisième jour de combats meurtriers les opposant dans cette enclave, et malgré des efforts internationaux pour y mettre fin, l’Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens du Haut-Karabakh affirment mardi 29 septembre s’être infligé de lourdes pertes, soulignant l’ampleur prise par les combats, qui ont fait officiellement près de cent morts.

Plusieurs dirigeants étrangers ont appelé à un cessez-le-feu immédiat, et le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) se réunit en urgence mardi soir, pour tenter d’éviter une guerre ouverte entre Erevan et Bakou qui risquerait de déstabiliser la région et d’y entraîner les puissances régionales, la Turquie et la Russie.

Le ministre de la défense arménien a ainsi déclaré mardi que les séparatistes avaient détruit 49 drones, 4 hélicoptères, 80 tanks, un avion militaire et 82 véhicules militaires azerbaïdjanais depuis dimanche, et assure avoir infligé « d’importantes pertes humaines ». Les autorités du Haut-Karabakh disent, elles, avoir regagné des positions perdues la veille, ce que l’Azerbaïdjan dément, affirmant avoir encore progressé et détruit « une colonne motorisée arménienne et une unité d’artillerie ».

De son côté, le ministère de la défense azerbaïdjanais a assuré que des « combats féroces » s’étaient poursuivis jusqu’à mardi matin et que ses forces avaient « détruit quatre chars ennemis, un véhicule blindé et tué dix militaires ».

Source.

 

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]