Cédric O teste l’exosquelette Atalante de Wandercraft.

Cédric O, le Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, s’est rendu le 12 octobre 2021 auprès le société Wandercraft, à Paris, afin de se faire présenter et même d’essayer l’exosquelette « Atalante » mis au point par cette société.
La particularité d’Atalante est qu’il s’utilise sans béquille. Le robot parvient à recréer une marche naturelle s’inspirant du déséquilibre permanent qui est le propre de la marche humaine, un acte « pas compliqué, mais pourtant très complexe », selon Jean-Louis Constanza, CDO de Wandercraft. « La marche est le plus grand challenge en robotique. L’intelligence artificielle, nous sommes 2 000 entreprises en France à travailler dessus. La marche, nous sommes les seuls au monde. »
Les collaborateurs de la société fondée en 2012 ont passé cinq années à mettre au point un robot qui marche. « Assez mal d’ailleurs à l’époque », se souvient Jean-Louis Constanza. Ce n’est qu’en 2018 que l’équipe est parvenue à effectuer la première marche autonome, où le patient était capable de lâcher les mains pendant la démonstration.
Atalante n’est pas un prototype, mais un produit commercial disponible sur le marché européen depuis janvier 2019, date à laquelle le robot a obtenu le marquage CE lui permettant d’être reconnu comme dispositif médical. Cet exo, dont le coût est estimé à 150 000 euros, équipe aujourd’hui six établissements de santé en France et au Luxembourg, dont l’AP-HP Henri-Mondor, qui en a fait l’acquisition pour soulager ses soignants et ses services de rééducation durant le pic épidémique de la Covid-19.
Source.

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]