Trenitalia défie la SNCF sur la ligne Paris-Lyon.

Pour des centaines de milliers de voyageurs, l’actualité ferroviaire, c’était avant tout ces derniers jours cette menace de grève à la SNCF à l’occasion des nombreux départs du week-end pour les vacances de Noël, surtout sur l’axe sud-est. Mais dans l’histoire du chemin de fer en France, le 18 décembre 2021 restera surtout comme l’entrée du transport de voyageurs en France dans la concurrence. Pour la première fois, un concurrent de la SNCF attaque de manière frontale les TGV sur leur terrain et la menace de mouvement social lui a offert une publicité fortuite…

Partie à 07H26 de la Gare de Lyon à Paris, la Frecciarossa (flèche rouge) 9281 est arrivée à Lyon à 09H18, avec deux minutes d’avance, avant de poursuivre son chemin jusqu’en Italie.

Pas de drapeaux ni de sirènes syndicales au départ pour protester contre l’arrivée sur les rails français du premier train à grande vitesse en concurrence frontale avec la SNCF. Seul problème, technique : les écrans de la gare ne peuvent pas encore afficher le logo rouge de Trenitalia.

La compagnie propose pour commencer deux allers-retours quotidiens entre Paris, Lyon et Milan et promet trois relations supplémentaires sur Paris-Lyon – la ligne la plus rentable des TGV de la SNCF – au premier semestre 2022. Ses rames sont moins densément occupées avec 462 places contre 556.
Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]