Avec Uber, déplacez-vous aussi en Cityscoot.

 

Uber, géant américain des transports, a annoncé ce mercredi 17 octobre 2019 une innovation qui fait de Paris mun en Ile-de-France.« la capitale mondiale de la mobilité ». Après les VTC, les vélos et trottinettes électriques de Jump, l’application Uber va en effet intégrer, « dans les prochaines semaines, avant 2020 », l es 4000 scooters électriques en libre-service de Cityscoot. Il sera possible de repérer les scooters blanc et bleu de la start-up française sur l’appli Uber, de les réserver pour son trajet et même de payer l’utilisation de Cityscoot, au tarif habituel de 0,29 € euro la minute. Plus besoin de l’appli Cityscoot pour effectuer ce trajet. Même si cette appli existe toujours, notamment pour acheter des packs de minutes au tarif promotionnel de 0,22 € la minute.

Cityscoot, lancé en 2016, est le leader français du secteur des scooters en libre-service, avec 4000 scooters, 150 000 utilisateurs, et 15 000 à 20 000 trajets par jour à Paris et dans une quinzaine de villes de proche banlieue.

L’accord entre les deux entreprises est un « partenariat commercial », dans lequel Cityscoot reversera à Uber une commission, dont le montant n’a pas été dévoilé, pour tous les trajets effectués à scooter via l’appli Uber, a expliqué Bertrand Fleurose, PDG fondateur de Cityscoot. Le tarif pour l’utilisateur, à 0,29 € la minute, ne bougera pas. Les Cityscoot porteront tous la mention Uber sur le côté et sur le guidon. « On voulait s’associer avec le leader, a expliqué Steve Salom, directeur général d’Uber pour la France. La complémentarité est totale. Nos utilisateurs de VTC le font surtout les soirs et week-ends, et sont en majorité des femmes. Les trajets en Cityscoot se font plus en semaine, par des hommes en majorité. »

En intégrant les scooters, après avoir déjà proposé depuis le printemps les trottinettes et vélos électriques rouges de Jump (1 million de trajets dans Paris), Uber ambitionne de devenir une « plateforme de mobilité totale, capable de concurrencer la voiture individuelle », a poursuivi Steve Salom. Depuis la rentrée, il est même possible d’avoir sur l’appli Uber des suggestions de trajets en transports en commun.

Source.

 

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]

Mis à jour le