Loi « sécurité globale » : mobilisation massive en France, émaillée de heurts.

Plus de 130.000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, 500.000 selon les organisateurs, ont défilé samedi 28 novembre 2020 dans une centaine de villes de France contre le texte de loi « sécurité globale » et les violences policières, des affrontements parfois violents émaillant certaines manifestations notamment à Paris. Le ministère de l’Intérieur a dénombré 133.000 manifestants dont 46.000 à Paris contre 22.000 la semaine passée dans tout l’Hexagone. La coordination StopLoiSécuritéGlobale qui rassemble syndicats de journalistes, confédérations syndicales et associations a dénombré quant à elle 500.000 manifestants en France, dont 200.000 à Paris.

« Floutage de gueule », « Qui nous protègera des féroces de l’ordre ? », « Baissez vos armes on baissera nos caméras »: les manifestants ont sorti les pancartes et fait fleurir les slogans contre un texte jugé attentatoire à « la liberté d’expression » et à « l’Etat de droit » par ses opposants.Contrastant avec un défilé globalement calme à Paris dans l’après-midi, des affrontements ont opposé manifestants et forces de l’ordre, qui ont utilisé en fin de journée les canons à eau, au point d’arrivée du cortège, place de la Bastille où des groupes de manifestants ont formé des barricades et allumé plusieurs feux qui dégageaient de grands panaches de fumée et une odeur acre. Les feux qui ont touché un kiosque, une brasserie et une façade de la Banque de France ont été maitrisés vers 18H00 tandis qu’une partie de la place était noyée sous les lacrymogènes.

 

Cliquez pour évaluer cet article
[Total : 0, Moyenne : 0]